Accueil Monde

La Russie accuse les rebelles de se servir d’armes chimiques à Alep

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

L’armée russe a affirmé vendredi avoir trouvé les preuves de l’utilisation d’armes chimiques par les rebelles à Alep, deuxième ville de Syrie divisée entre quartiers gouvernementaux et quartiers aux mains des insurgés. « Les spécialistes du ministère russe de la Défense ont trouvé des munitions d’artillerie non explosées appartenant aux terroristes, qui contiennent des substances toxiques », a indiqué l’armée russe dans un communiqué.

« Après une analyse rapide dans un laboratoire mobile, nous avons constaté que les munitions contiennent sous toute vraisemblance du gaz de chlore et du phosphore blanc », poursuit le communiqué. Ces munitions ont été trouvées, selon l’armée russe, dans la zone « 1070 », à la périphérie sud-ouest d’Alep. Selon l’agence russe Interfax, cette zone a été reprise récemment aux rebelles par les troupes gouvernementales.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs