Accueil Belgique Politique

Le président du SPF Finances plaide pour une baisse de l’impôt des sociétés

Hans D’Hondt a ainsi décidé de soutenir le plan du ministre fédéral des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA).

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le président du service public fédéral des Finances, Hans D’Hondt, plaide, dans les journaux De Tijd et L’Echo, pour une réforme de l’impôt des sociétés (Isoc) «le plus vite possible».

Hans D’Hondt a ainsi décidé de soutenir le plan du ministre fédéral des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), de réduire le taux d’imposition des entreprises. Ce plan a été mis temporairement en veilleuse lors du dernier contrôle budgétaire parce que le CD&V voulait le lier à l’introduction d’une taxe sur les plus-values.

Hans D’Hondt, ancien chef cabinet d’Yves Leterme lorsqu’il était Premier ministre, est pourtant étiqueté CD&V. Mais selon lui, une baisse de l’Isoc est urgente. «Celle-ci doit venir le plus vite possible, on ne peut plus perdre de temps ni tourner autour du pot avec cela, nous sommes déjà en train de perdre des parts de marché», affirme-t-il.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, dimanche 13 novembre 2016, 12:58

    Abaisser l'impôt des PME pour relever celui de certaines multinationales et grosses entreprises spécialistes de l'optimisation fiscale ...ou baisser encore les revenus de l'Etat pour favoriser encore un peu plus l'inégalité des richesses?

  • Posté par Renette Michel-julien, samedi 12 novembre 2016, 11:22

    Nous sommes là dans une logique ultra-libérale qui consiste à taxer le plus grand nombre, c'est plus facile surtout si ce plus grand nombre est facile à diviser intellectuellement. Autrement dit, si tous les couillons que nous sommes, au lieu de nous disputer sur des futilités, accordions nos violons, nous pourrions contrer cette politique qui nous plonge dans un gouffre dans fond (et fonds). Relisons Karl Marx & Friedrich Engels, ils sont toujours d'actualité.

  • Posté par Deloie Pierre, samedi 12 novembre 2016, 10:06

    Trop d'impôt tue l'impôt, certes... Mais réflechit-on à ce que tue trop peu d'impôt?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs