«Hahaha»: l’art de prendre l’humour au sérieux

«Meeting of Two Sculptures»: en 1989, l’artiste russe Leonid Stokov, immigré aux Etats-Unis, fait se rencontrer Lénine et «L’homme qui marche» de Giacometti, le premier semblant plus que dubitatif face au second.
 
Toute une vie résumée sur l’autel dressé à Gérard Duquesne, dit Gégé. Bob Marley, Johnny, un jeu de cartes, un jeu d’échecs, des boules de pétanque, une ambulance miniature.
Deux visions de la femme selon Rik Wouters faisant, dans les deux cas, appel à son épouse comme modèle: d’un côté «La folle danseuse» exubérante, de l’autre, «Les soucis domestiques» tout en retenue.
Trois grands portraits réalisés par Michaël Matthys durant le confinement.
Blankenberge 1961: en prélude à chaque concours, les participants défilent sur la digue accompagnés des officiels du Soir et de la rutilante camionnette publicitaire du journal.
Le parcours démarre à l’église des Forges avec quatre photographes flamands du programme «Ondersporen» dont Nick Verhaege avec ses petits formats en noir et blanc proches du dessin et Elise Corten proposant cinq images terriblement humaines et émouvantes. Dans l’église elle-même, Sandrine Elberg présente ses photographies de paysages islandais, plus poétiques que documentaires, imprimés sur tissu et suspendus à travers l’espace.
Fiona Tan, «Ruins», film 16 mm et installation vidéo HD, 2020.
Avec «In Praxis Z-Universel», Pélagie Gbaguidi invite les lycéens et lycéennes à participer à une action artistique et collective autour du thème de l’Universel.
Arne Quinze, l’impressionniste belge du XXIe siècle.
Des allures de salle de spectacle déserte pour ces 100chaises qui attendent les visiteurs au Design Museum. Devant, à gauche, la Ingram Street Tea Room Chair de Charles Rennie Mackintosh (1900) et à droite, la réédition par Franz Wittmann (1989) de la Pukersdorf Sanitorium armchair de Koloman Moser (1902).
Plus de trente ans après la séparation de ses parents, Maël G. Lagadec découvre, sur une clé USB envoyée par son père, des photos de 1986 où les prises de vue se sont superposées. Il en tire une bouleversante série recollant les morceaux de sa propre histoire. Prix Sofam.
Mirko Canesi, «Yes, pls», tee-shirt avec vase en silicone intégré.
2021-SOUD-cat01 (2)
L’impératrice Cixi a créé l’événement le plus considérable de l’histoire des chemins de fer chinois.
L’artiste Denmark devant sont installation «Bois de moniteur belge», 1987-1988, au Palais abbatial.
Extrait de «La Madone au cœur blessé - Lio» (1991) de Pierre et Gilles.
Marc Sijan, «Embrace».
Le choix de la rédaction
  1. Le ministre de l’Emploi, Pierre-Yves Dermagne (PS) travaille à un document préparatoire sur la réforme de l’emploi.

    A peine esquissée, la réforme de l’emploi divise déjà

  2. Indochine sera à Bruxelles samedi soir pour fêter ses 40 ans de carrière.

    5.000 personnes samedi sur la Grand-Place pour Indochine, un pari risqué?

  3. 549 emplois devraient passer à la trappe sur le site nivellois de la multinationale suisse de la logistique Kuehne+Nagel.

    549 emplois supprimés chez Kuehne+Nagel: les syndicats dénoncent un sabotage

La chronique
  • La chronique «#visapourlaflandre»: et revoici le«kibbelcabinet»

    Il y a des mots qui disent mieux ce qu’ils veulent dire quand on les emprunte à une autre langue que le français. Quoi de plus soulageant qu’un « what the fuck ! » bien placé pour tacler sèchement un collègue, qu’un « tof ! » pour envoyer un beau compliment, ou qu’un « mais c’est quoi ce brol ? » pour atomiser le travail bâclé d’un voisin de bureau.

    Dans le dico multilingue des mots pour le dire, un petit nouveau a fait son apparition. Les francophones ne disent ainsi plus « cabinet des disputes ou des chamailleries » mais « kibbelcabinet » pour désigner les disputes au sein du gouvernement fédéral. L’expression n’est en fait pas neuve, elle vient surtout de gagner en intensité.

    Le « kibbelcabinet » a ainsi fait son apparition dans les journaux du nord du pays lorsque les partis flamands de la suédoise sous Charles Michel ont commencé à se tirer dans les pattes de plus en plus ouvertement. Les coups échangés entre Kris Peeters, ministre CD&V et ses homologues de la N-VA n...

    Lire la suite

  • L’Administration Biden, éléphant dans un magasin de porcelaine

    S’étonner – s’offusquer – que l’Amérique, de Biden, de Trump ou de toujours, place ses intérêts au premier rang des priorités, c’est découvrir l’eau chaude. De là que l’« America First » se décide sans égards, sans concertation ni même information, avec les partenaires et alliés européens et de l’Otan, il y a un pas détestable que vient de poser la jeune Administration du président américain – en concluant, « dans notre dos » et dans le plus...

    Lire la suite