Accueil Monde

Climat: Trump chercherait le moyen le plus rapide pour quitter l’accord de Paris

Le président élu pourrait utiliser une faille du traité pour en sortir plus vite que prévu.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Donald Trump n’a jamais caché son hostilité envers l’accord de Paris conclu fin 2015 pendant la COP21. Il chercherait d’ailleurs le moyen le plus rapide pour faire sortir son pays du traité, d’après des informations de Reuters.

Les conditions de sortie

Selon un membre de son équipe, le nouveau président élu pourrait utiliser une faille afin de contourner les quatre années normalement requises pour quitter l’accord. En effet, l’article 28 du traité fixe les conditions pour pouvoir quitter l’accord. Un pays doit attendre trois ans après la mise en vigueur (ici, le 4 novembre) avant de pouvoir dénoncer le traité. Il doit ensuite respecter un préavis d’un an avant de pouvoir en sortir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par GHYSELS Philippe, dimanche 13 novembre 2016, 13:06

    L'accord est non contraignant, S'il est vraiment climato-sceptique, le plus simple pour lui est de tout simplement ne pas le mettre en oeuvre. Mais comme, il dit tout et son contraire dans la même journée, on ne le saura que dans quelque mois. Ce qui permettra aux journalistes d'écrire beaucoup d'articles au conditionnel......

  • Posté par Henrion Antoine, dimanche 13 novembre 2016, 11:52

    Comment peut-on encore soutenir que Trump sera un président de grand envergure? Soit il est ignare, soit il ne veut défendre que les intérêts à cours terme de certains financiers. On pencherait plutôt pour la deuxième affirmation. Il en est encore plus dangereux, car sa parole ne vaut rien.

Aussi en Monde

Analyse Etats-Unis: Liz Cheney échoue mais ne renonce pas

Honnie par Donald Trump pour sa participation à l'enquête, l'élue républicaine a encaissé un camouflet sévère mais attendu lors de sa campagne de réélection pour un siège à la Chambre des représentants. Cette défaite ouvre paradoxalement un nouveau chapitre de sa carrière politique, désormais tournée vers la Maison-Blanche.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs