Accueil Opinions Éditos

Le droit seul ne fait pas une nation, il lui faut une éthique

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Tout comme le contenu des Panama Papers, dont de nombreux montages étaient répugnants mais protégés par les codes d’États bananiers, le Kazakhgate nous offre un dilemme cruel : que doit dénoncer un journaliste ? Est-ce la seule illégalité, ou doit-il également pointer l’immoralité, du moins le manque d’éthique ? Le débat public se limite-t-il aux tables de la loi, ou devons-nous aussi regarder sous la table ? Car nous vivons dans un monde ainsi fait que tous les dessous-de-table ne sont pas pénalement répréhensibles (évangile selon st LuxLeaks, prenez un verset au hasard).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lavenne Eric, mardi 15 novembre 2016, 7:56

    Cherchez la réponse dans le commentaire présent dans le dédale de vos tréfonds ,commentaire vis à vis duquel cette fois je ne modifierai rien. Manque de temps afin d'émettre son avis...c'est de la démocratie à la grecque ANTIQUE ( environ 10 à 15% de la population)

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs