Accueil Société

Chantal Thomass rhabille le Crazy Horse et Damart

La créatrice de lingerie de luxe met le cabaret parisien sens dessous dessus, tandis qu’elle crée une ligne de dessous chics et chauds pour le vépéciste français.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Ç a peut surprendre par rapport à l’image de l’un et de l’autre, mais je trouve cohérent de travailler pour le Crazy Horse et pour Damart la même année, se rit une Chantal Thomass qui se révèle, à presque 70 ans, aussi mutine que les dessous qu’elle dessine. Parmi les créations portées par les danseuses du Crazy, il y a des pièces qu’on vend en boutiques, comme le modèle en tulle avec des fentes laissant apparaître un morceau de sein, qui apparaît au final. Et d’autre part, rien n’empêche de porter un joli soutien-gorge et un Damart par-dessus, d’autant plus que les modèles de cette collection capsule sont des dessous dessus. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs