Accueil Culture Musiques

Et le rock’n’roll résonna de nouveau au Bataclan

Pete Doherty a ramené les habitués et mis un joyeux bordel dans la salle du Boulevard Voltaire. Le Bataclan revit au son du rock’n'roll.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 4 min

Certains concerts sont un peu plus que des concerts. Certes, Sting avait réouvert les portes du Bataclan samedi, devant les familles des victimes, en marge des commémorations du 13 novembre. Une réouverture intimiste, tout en douceur. Mais c’était bien au libertin Peter Doherty, dernière des rock stars décadentes, à rameuter les habitués et refaire du Bataclan un temple du bruit et de la sueur, d’énergie lénifiante. Et c’est exactement ce qu’il a fait. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs