Accueil Belgique

L’exil des handicapés français vers la Wallonie se poursuit

À la fin de 2015, on dénombrait 6.836 personnes handicapées d’origine française dans des institutions belges. France et Belgique collaborent pour assurer la qualité d’un phénomène pris en charge à 100 % par l’État français.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

À la fin de 2015, on dénombrait 6.836 personnes handicapées d’origine française dans des institutions belges, et wallonnes dans une très grande majorité des cas. Mais si l’on en croit Maxime Prévot (CDH), le ministre wallon des Affaires sociales, le seuil des 7.500 cas devrait être atteint au terme de l’exercice actuel.

Il s’agit pour l’essentiel d’adultes : 5.385 personnes en 2015 alors qu’elles n’étaient que 4.768 en 2014, soit une augmentation de 12,94 % en un an. De ce côté-ci de la frontière, les structures d’accueil hébergeaient aussi 1.451 enfants l’an dernier, ce qui représentait une légère baisse par rapport à 2014 (1.532 personnes, – 5,28 %).

Les structures d’accueil sont très largement frontalières et hennuyères, de Mouscron au pays de Chimay. Ce n’est guère étonnant : en 2015, 2.210 personnes provenaient de la région parisienne et 1.886 des tout proches Hauts-de-France, l’ancien Nord-Pas de Calais et ses départements voisins.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs