Accueil Économie

Les actionnaires de PostNL, seul espoir de bpost

L’entreprise publique belge a essuyé un nouveau refus du management de PostNL alors que sa proposition de rachat suscite un tollé politique. Il ne lui reste plus qu’une seule solution : convaincre les actionnaires de l’entreprise de faire pression sur le management

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Quand c’est non, c’est non… La nouvelle tentative de bpost lancée jeudi soir en vue de rétablir un dialogue avec PostNL a fait long feu. Vendredi matin, cette dernière a sèchement décliné ses avances, quelques heures à peine après reçu une lettre de la poste belge qui « clarifiait sa proposition amicale et l’invitait à discuter des termes d’une combinaison des deux sociétés ». Les Hollandais considèrent que bpost n’a fait que reconfirmer sa proposition « non sollicitée et soumise à conditions » et n’a pas répondu de façon convaincante à ses remarques. En résumé, PostNL continue de penser que le prix proposé est insuffisant et que la part de l’Etat belge dans l’actionnariat de la future entité (40 %) est trop haute. Il estime également que bpost n’offre pas de garanties suffisantes concernant des éléments non financiers du deal. Ceux-ci ne sont pas cités mais on peut penser qu’il s’agit de l’engagement de bpost à reprendre toutes les obligations liées aux pensions des (ex-)facteurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs