Accueil Opinions

Primaire à droite: un effet Trump, mais pas celui qu’on croit

L’élection du nouveau président américain a-t-elle amorcé un processus irréversible ? Pas sûr : l’opposition d’une gauche rénovée qui s’est déclarée dans le sillage de Bernie Sanders trouvera rapidement écho de ce côté-ci de l’Atlantique, auprès d’une nouvelle gauche européenne.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Un effet Trump en France ? En Europe ?

Sans doute, mais pas nécessairement celui qu’on croit.

Effet Trump ? Nicolas Sarkozy, toujours prêt à sauter sur toutes les opportunités qui passent à sa portée, avait décidé de l’enfourcher sans complexe (alors que quelques mois plus tôt il avait jugé l’Amérique profonde trumpiste «  terrifiante  »).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Petitjean Charles, lundi 21 novembre 2016, 16:47

    Pas d'accord. C'est le "meilleur "scénario pour Marine Le Pen. Fillon, l'ultra libéral, par une politique d'austérité, de démantellement des services publics, de casse sociale va envoyer tous les déçus du socialisme à la Hollande-Valls dans les bras populaires du Front national, car la gauche est trop divisée pour être présente au 2e tour des présidentielles.

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs