Accueil Société Régions Bruxelles

«Chaos garanti» ou «réaménagement»: les politiques s’écharpent à propos de l’E40

L’annonce de la réduction de la fin de la E40 à l’entrée de Bruxelles divise les organisations de mobilité et les politiques. Les flux automobiles seront réorganisés sur quatre bandes.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

Le projet est à peine sur les rails qu’il suscite déjà la controverse. Le plan de la Région bruxelloise de réduire de moitié le nombre de bandes de l’E40 entre Louvain et Bruxelles pour 2017 a provoqué des réactions de toutes parts. Politiques, organisations de mobilité…, personne ne formule la même opinion sur le projet. Rétroactes.

Une révolution de quartier

Déjà, de quoi parle-t-on ? D’une révolution de quartier qui se profile avec un espace réduit pour les automobilistes rejoignant la capitale par son entrée Est. Le projet Parkway qui prévoit le réaménagement complet de la fin de l’autoroute E40 n’est pas pour autant près de voir le jour dans sa version finale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Colmant Mathieu, mardi 22 novembre 2016, 20:21

    Et si on commençait par offrir les alternatives ?Où est le RER ? Où sont les lignes de métro qui vont jusqu'aux jonctions autoroutes/ring ? Où sont les parkings de dissuasion ? Où sont les transports en commun efficaces permettant d'arriver au boulot à 6h00 ou d'en partir à 22h00 ?

  • Posté par Lambinet Guy, mardi 22 novembre 2016, 19:39

    faudrait mettre des ronds-points et des casse-vitesses aussi ! haha !

  • Posté par Lambert Guy, mardi 22 novembre 2016, 19:00

    Je suis pour surtout si le RER se fait comme prévu (enfin?)et que le fédéral et les autres régions y mettent du leur (on peut rêver que le fédéralisme serve à quelque chose de positif pour une fois. de toute façon, on ne peut pas continuer à favoriser et subsidier la voiture comme aujourd'hui. La santé de nos enfants et des générations futures en dépend.

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs