Accueil La Une Belgique

Les Affaires étrangères auraient œuvré pour la libération d’Oussama Atar en 2012

Oussama Atar est soupçonné d’avoir coordonné les attentats de Paris et de Bruxelles depuis la Syrie.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 2 min

Les Affaires étrangères n’ont pas économisé leurs efforts pour obtenir la libération d’Oussama Atar, soupçonné d’avoir coordonné les attentats de Paris et de Bruxelles depuis la Syrie, d’une prison irakienne en 2012, ressort-il de documents recueillis par le député fédéral George Dallemagne (CDH) et relayés par La Libre Belgique mercredi.

Condamné en Irak à la prison à perpétuité en première instance en 2005 et à dix ans de réclusion en appel en 2007, le ressortissant belgo-marocain a bénéficié d’une campagne de libération menée par sa famille en Belgique. La diplomatie belge a d’abord entamé des démarches discrètes, avant une action de plus grande ampleur à partir de 2010, quand l’affaire est devenue publique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs