Accueil Culture Scènes

«42nd Street» triomphe au Châtelet, la comédie musicale a le vent en poupe

« 42nd Street » clôt avec un sacré panache l’ère Choplin au Châtelet. En 10 ans, ce théâtre est devenu la scène de référence d’Europe continentale pour la comédie musicale. Désormais, le genre enflamme Paris… avec des appétits divers.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Révélation des chefs des chefs-d’œuvre méconnus de Sondheim, confirmation de grands tubes comme The sound of music ou My Fair Lady, adaptation à la scène de films chantés (Singin’in the rain, le fabuleux An American in Paris qui triomphe depuis bientôt trois ans à Broadway et, aujourd’hui un enthousiasmant 42nd Street) : le parcours est prestigieux et sa réussite exemplaire. Elle s’inscrit dans la descendance des productions à grand spectacle qui ont marqué l’histoire du théâtre.

La réussite est de taille car jamais la comédie musicale, ce genre si typiquement anglo-saxon qui associe au plus haut niveau d’efficacité le chant, le théâtre et la danse, n’avait su s’imposer en dehors du Royaume-Uni, l’ORW de Jean-Louis Grinda constituant une brillante exception à la règle, malgré des moyens réduits.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs