Accueil Société

Les jeunes et le sexe: le fantasme du couple traditionnel

Dernier volet de l’étude « Génération Quoi ? » Le Soir/RTBF. Il porte sur l’amour et le sexe. Pour 3 jeunes sur 4, le modèle traditionnel du couple reste un idéal.

- Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Au début, les filles restent un peu gênées… Puis l’ambiance se détend, et à la fin, on ne les tient plus ! » Lindsay, 27, a commencé à animer des démonstrations « tupperware » améliorées en mai dernier, pour l’entreprise Lovely Secret. Mais au rythme effréné de deux à trois démonstrations par semaine, cette vendeuse en grande surface en a déjà vu un rayon… Témoin privilégiée du rapport à la sexualité dans la jeune génération, elle commente pour nous les résultats de l’enquête.

Les quelque 8.000 jeunes de 18 à 34 ans qui ont répondu au questionnaire ont en effet été interrogés sur leur rapport à l’amour et à la sexualité. Globalement, en ressort une génération assez libérée. Ainsi, 37 % des jeunes ont déjà couché avec un inconnu. Pour 60 % des jeunes, un « plan cul » est perçu comme « une rencontre qui se termine au lit, sans prise de tête ». La masturbation s’est généralisée ; la progression étant surtout importante chez les jeunes femmes qui, il y a quelques décennies encore ne s’y adonnaient pas du tout. Sans surprise, le recours aux sextoys a aussi explosé et concerne aujourd’hui quatre jeunes sur dix, surtout des femmes. Ce n’est pas Lindsay qui dira le contraire : « Les clientes parlent forcément beaucoup de l’idée de jouer seules. Elles se demandent si elles peuvent s’autoriser ce plaisir alors qu’elles sont en couple. Dans la tête de certaines, le sextoy reste pour les célibataires. Celles qui sont seules, elles, disent clairement que c’est mieux qu’un homme et qu’elles n’en ont plus besoin ! Donc, en général, j’observe que le rapport à la sexualité devient plus libéré. Quand j’ai des démonstrations avec des dames plus âgées, elles me disent qu’elles n’avaient pas tout ça, qu’elles n’y connaissent rien. Au final, elles sont au même stade de ce point de vue que des jeunes de 25 ans ! »

Un jeune sur deux a déjà fait l’amour dans un lieu public

Lors des démonstrations, on parle aussi fantasmes… Certains reviennent plus que d’autres. Faire l’amour dans un lieu public, par exemple, ce qu’un jeune sur deux a déjà expérimenté, selon l’enquête. Échangisme, sadomasochisme ou encore faire l’amour à plusieurs restent par contre des pratiques très marginales. Sur le terrain, Lindsay confirme : ces pratiques ne sont jamais évoquées. Pas plus que le porno, par exemple, même si son usage s’est aussi répandu, à en croire les chiffres de l’étude. Seuls 13 % des étudiants et jeunes adultes le perçoivent encore comme quelque chose de « dégoûtant »… Ce chiffre monte cependant à 23 % chez les femmes. Si pour les hommes, le porno est surtout considéré comme quelque chose d’intime, les femmes, elles, le conçoivent davantage comme un peu de piment supplémentaire.

Invalid Scald ID.

Si les tabous tombent de plus en plus, les questions posées à la démonstratrice trahissent pourtant encore une certaine méconnaissance des jeunes femmes : « Elles ne connaissent pas toutes bien leur corps, que ce soient les jeunes ou les plus âgées. Elles me posent beaucoup de questions… mais surtout une fois qu’on est un peu à l’écart, au moment des commandes. Entre copines, elles rigolent, mais il y a des questions qu’elles n’osent pas poser. Je connais la vie sexuelle de beaucoup de clientes ! »

Des couples qui restent traditionnels

La plupart des clientes de Lindsay sont en couple. D’après l’étude, la majorité des jeunes (76 %) reste en recherche d’un modèle traditionnel : couple stable, fidélité (une condition sine qua non pour 76 % des jeunes), enfants, même si le mariage n’a plus forcément la cote. « Les jeunes femmes restent assez traditionnelles dans leur relation, observe Lindsay. Par exemple, au moment des commandes, celles qui sont en couple passent systématiquement un coup de fil à leur compagnon pour savoir si elles peuvent s’acheter tel ou tel jouet, voir ce qu’il en pense. Ça s’ouvre, oui, et les jeunes femmes cherchent à tester de nouvelles choses… mais sans prendre vraiment les devants. »

Invalid Scald ID.

Plus libérées, vraiment ? Plus épanouies aussi ? « Je ne suis pas certaine que beaucoup de femmes sont satisfaites, non. Elles m’en parlent au moment de la commande : elles cherchent un jouet car elles ne prennent pas leur pied, parce que leur homme va trop vite, ne fait pas assez attention à elle… Mais ça, ça ne se dit pas non plus devant les copines… »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Génération Quoi

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko