Accueil Société

Pour beaucoup de travailleurs du non-marchand, la manif de jeudi est une première

Ils estiment être assaillis de toute part par les mesures d’économie du gouvernement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 3 min

Beaucoup n’ont pas l’habitude de manifester. Mais, pour les quelque 20.000 (17.000 selon la police) travailleurs du non-marchand qui ont manifesté ce jeudi, c’en est trop. « Nous sommes attaqués sur tous les fronts par ce gouvernement », se désole Nicole, 58 ans. Aujourd’hui, elle qui n’est pas syndiquée manifeste sur un jour de congé. Une première pour cette infirmière et ses deux amies. « On devrait même faire grève, mais ce n’est pas possible de prendre nos patients en otages. Les infirmières, à l’école font cinq ans d’études. Je ne vois pas bien quel jeune aujourd’hui en ferait autant pour gagner ce que l’on gagne. Entre les pauses, le travail de nuit, l’aménagement de fin de carrière disponible à partir de 50 ans contre 45 auparavant, la pénibilité du travail etc. Même s’il s’agit d’une vocation, plus personne ne voudra faire ce métier dans ces conditions. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs