Accueil Société

L’hôpital, machine à burn-out

Quatre professionnels de la santé sur dix souffrent du stress. 20.000 représentants du non-marchand manifestaient pour obtenir de meilleures conditions de travail.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

Vingt mille personnes se sont réunies à Bruxelles pour réclamer une amélioration des conditions de travail dans le secteur non-marchand. Fait rare, les professionnels du monde hospitalier étaient du cortège, une première pour nombre d’entre eux.

C’est que le secteur est à la corde et terrifié par la perspective de nouvelles rationalisations, corollaires des coupes budgétaires annoncées par le gouvernement. Indicateur du malaise : un burn-out sur dix toucherait aujourd’hui un professionnel du soin. « Le monde de la santé et celui du travail social sont les plus exposés, indique Isabelle Hansez, professeur de psychologie du travail à l’ULG. A vrai dire, la notion même de burn-out est apparue à partir de ce qui était observé chez les infirmières. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs