Accueil Culture

«Si vous n’êtes pas finaud, fermez votre gueule»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Avec Le cœur en braille, son troisième film comme réalisateur, sorte de conte de Noël qui sortira le 28 décembre, Michel Boujenah revendique son regard bienveillant et naïf sur le monde. Cela ne l’empêche pas de faire partie des artistes qui ouvrent leur gueule.

Quel rôle peuvent jouer les artistes face au monde qui tourne fou ?

Rien ! Si les artistes pouvaient changer le monde, on serait au paradis. Dans les années 1920-1929, Berlin était la capitale artistique du monde ! Billy Wilder a dit : « Les pessimistes sont à Hollywood, les optimistes sont à Auschwitz. » On peut faire des films militants, des films qui dénoncent. Mais le monde, on le changera tous ensemble ou pas du tout.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs