Accueil Monde France

Encore interrogé sur l’IVG, Fillon s’agace et dénonce «le tribunal de l’Inquisition»

Lors d’un meeting, le candidat a mis en avant sa «foi personnelle» qui ne lui permettait pas d’approuver l’avortement.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 1 min

A deux jours du dernier tour de la primaire de la droite, François Fillon continue sa tournée des plateaux. Invité au micro de RTL ce vendredi, l’ancien Premier ministre sarkozyste a de nouveau été interrogé sur sa position concernant l’avortement. Passablement agacé, le candidat à la présidentielle a lâché  : «  Le tribunal de l’Inquisition, ça suffit !  ». Avant de poursuivre  : «  Non seulement, je n’ai pas touché à la loi, mais j’ai été ministre des Affaires sociales, j’ai été Premier ministre pendant cinq ans... Est-ce qu’on n’a pas pris des mesures pour permettre aux femmes l’accès à ce droit de l’IVG ?, a-t-il rétorqué. Je ne vais pas, tous les jours, répondre à une question qui n’aurait jamais dû être posée  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs