Accueil Monde

Ferrero abandonne son fournisseur roumain accusé de faire travailler des enfants

Le journal britannique The Sun a rapporté lundi les problèmes découverts en Roumanie.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 1 min

Le géant alimentaire italien Ferrero Rocher a coupé court à toute collaboration avec un fournisseur roumain accusé de faire travailler des enfants, d’appliquer une politique de bas salaires et de mauvaises conditions d’hygiène dans la production des jouets pour Kinder Surprise.

13 heures par jour

Le journal britannique The Sun a rapporté lundi les problèmes découverts en Roumanie. Ferrero a réagi soulignant qu’il n’avait pas de preuve du travail d’enfants mais qu’il y avait bien des «  dérives quant aux lignes directrices et contrats de Ferrero  ». L’enquête, également menée par les autorités roumaines, se poursuit.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs