Accueil Sports

Nelson Piquet

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

1983 à Kyalami

Arrivé à Kyalami avec deux points d’avance sur Nelson Piquet (Brabham-BMW), Alain Prost (Renault) doit renoncer au 36e tour suite à un bris de turbo. Classé 3e derrière son équipier Riccardo Patrese et Andrea de Cesaris (Alfa), Nelson Piquet en profite pour ceindre la couronne mondiale. Plus tard, on apprendra que l’essence utilisée pour alimenter le moteur BMW du Brésilien n’était pas conforme (« Une véritable bombe sur roues », selon certains…). Mais le titre de Piquet ne sera jamais remis en question malgré cette découverte tardive ; Renault refusant toute action a posteriori.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs