Accueil Monde

Erdogan peut ouvrir les vannes, pas sûr que les réfugiés viennent

L’accord UE-Turquie n’est plus la pierre angulaire du dispositif frontalier européen.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Le président turc n’a pas du tout apprécié la résolution du Parlement européen demandant le gel des négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne (lire ci-dessous) – résolution qui n’a par ailleurs à peu près aucune chance d’aboutir. Recep Tayyip Erdogan menace donc désormais d’ouvrir grand les vannes migratoires, verrouillées depuis mars avec l’accord UE-Turquie qui prévoit le renvoi des migrants débarqués en Grèce vers les côtes turques.

De quoi voir de nouvelles arrivées de centaines de milliers de Syriens ?

Pas si sûr.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs