Accueil Opinions Chroniques

Donald et François sont dans un bateau…

Dans la longue croisière houleuse d’une campagne électorale, tous les candidats font des promesses qui, là plus nulle part ailleurs, n’engagent que ceux qui les croient. Des promesses, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, souvent contradictoires, irréalistes, que les candidats, une fois élus, tarderont à mettre en place, voire enterreront purement et simplement.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Chroniqueur Temps de lecture: 7 min

Aux États-Unis, Trump continue d’offrir au monde l’image de ce qu’il est : un homme d’une fiabilité proche du zéro absolu, un menteur et un irresponsable. Alors qu’au gré des derniers décomptes des bulletins, on apprend que Hilary Clinton l’a largement emporté au nombre de voix (2 millions de voix en plus que Trump – et il se pourrait même qu’il y ait eu des fraudes dans des bureaux électroniques), Trump passe ses journées à annoncer des mesures largement en retrait de ce qu’il a présenté dans son programme, voire un abandon pur et simple de ces promesses, comme sa volonté de poursuivre judiciairement Clinton pour l’affaire des emails. On pourrait presque s’étonner que ses électeurs ne descendent pas manifester dans la rue pour crier à l’imposture. D’autres se réjouissent ou se rassurent (ou tentent de rassurer les autres, à l’instar d’Obama), convaincus que la fonction présidentielle prendra le dessus sur le fantasque et/ou que l’environnement de Trump sera plus raisonnable et saura le tempérer.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs