Accueil Monde

Le vaincu Juppé, la Garonne pour pleurer

Le maire de Bordeaux a raté son rendez-vous avec l’histoire. Il s’est trompé de campagne.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Depuis une semaine, il avait intégré la défaite. Même en votant, ce dimanche à Bordeaux, Alain Juppé semblait déjà faire l’autopsie de son échec. «  J’ai été victime d’une campagne de calomnies  », a-t-il regretté (faisant allusion à la fachosphère qui l’a campé en « Ali Juppé », allié des fondamentalistes), le visage marqué, alors qu’il glissait son bulletin dans l’urne avec sa femme Isabelle. Quelques heures plus tard, toutes les télés du pays prononceraient son épitaphe politique. Ci-git Alain Juppé, 71 ans et une vie de rendez-vous politiques manqués.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs