Accueil Belgique Politique

Belgique et Pays-Bas modifient leur frontière… pacifiquement

Les rois Philippe et Willem-Alexander parrainent ce lundi, à l’occasion de la visite d’Etat aux Pays-Bas du couple royal belge, la signature d’un traité rectifiant la frontière belgo-néerlandaise à hauteur de Visé. Qui réduit notre territoire de 10 hectares.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 4 min

Une modification de frontière, l’Europe en a connu de nombreuses aux cours des siècles. Par la guerre… Mais ce lundi à Amsterdam, c’est le plus pacifiquement du monde que les ministres des Affaires étrangères belge et néerlandais signeront le traité de correction de la frontière entre nos deux pays. Précisément entre les communes néerlandaises de Eijsden-Margraten et Maastricht, et l’entité wallonne de Visé. Et ce, en présence des Rois Philippe et Willem-Alexander, au premier jour de la visite d’Etat que notre couple royal effectue aux Pays-Bas.

L’infographie sur mobile

Pourquoi cette rectification de frontière ? Un peu d’histoire s’impose.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par David Eric, samedi 3 décembre 2016, 12:51

    Dire, comme D. Reynders, qu'il est "unique" de modifier une frontières "sans qu’il y ait d’abord une guerre, une crise ou un conflit" est inexact: c'est au contraire une pratique très courante dans l'histoire des Etats; voy. par ex., https://www.senat.fr/rap/l98-159/l98-159.html#toc1.

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs