Accueil Belgique Politique

Maingain sur le Kazakhgate: «C’est comme si un député avait défendu Dutroux»

Pour le président de Défi, le problème se pose sur « la nature de l’affaire qu’Armand De Decker a accepté de prendre ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Olivier Maingain est catégorique : «  Ce que j’ai toujours dit, et ce que le MR reconnaît implicitement, c’est que quand on a une haute responsabilité, il y a des missions qu’on n’accomplit pas, même en qualité d’avocat  ».

Au micro de La Première, le président de Défi est revenu sur l’implication d’Armand De Decker dans l’affaire du Kazakhgate. Pour Olivier Maingain, le problème se pose sur la «  nature de l’affaire qu’il a accepté de prendre. On ne ternit pas l’autorité que l’on exerce comme mandataire politique  ». Le député va même encore plus loin : «  C’est comme si à l’époque, un parlementaire avait accepté d’être l’avocat de Dutroux  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs