Accueil Monde

Migrants: le ras-le-bol hongrois

À la frontière hungaro-serbe, plaque tournante pour les migrants venus du Moyen-Orient, la population n’a cure des sévères critiques des autres pays européens.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

S i seulement on pouvait voir le bout du tunnel !  », implorent-ils tous. Mais quand ces villageois regardent à l’horizon, vers la frontière hungaro-serbe, ce sont les mêmes scènes de désolation : des centaines de réfugiés exténués, bébés dans les bras, grands-mères en fauteuil roulant, s’avancent lentement sur les routes, sur la voie ferrée, et même à travers champs. «  Comprenez-nous : cela fait deux ans que nous subissons cela !, lance Zoltan Nogradi, maire de Morahalom, coquette bourgade de 6.000 habitants à 9 km de la Serbie. Au début, ils étaient une cinquantaine, mais aujourd’hui, ils sont plus de 2.000 à transiter quotidiennement par ici. Là, on me signale qu’il y a une file d’attente de 8 km côté serbe ! Comment vais-je gérer cela, demain ?  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs