Accueil Société

Des enfants étrangers bientôt en centres fermés

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration pourrait envoyer des familles en détention administrative dès la fin 2017. La construction de logements fermés aux abords de l’aéroport de Zaventem suit son cours. Associations et observateurs redoutent un recul dramatique en matière de protection de l’enfance.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Ce n’est pas un secret, le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration a fait du renvoi des migrants en situation irrégulière une des « top » priorités de son mandat. D’abord freiné par la crise de l’asile, Theo Francken (N-VA) multiplie depuis les mesures : accords de réadmission avec les pays d’origine, renvoi plus systématique des étrangers ayant commis un délit ou un crime et bientôt… le retour des familles – et donc des enfants – dans les centres fermés.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Michael Harcq, jeudi 2 mars 2017, 13:03

    Oui le scénario du pire est bien là et personne ne crie au LOUPS Pays géré par une droite radical !!! MERCI la NVA et merci le MR qui a permis cela !! petit pays, petits esprits, petits hommes politiques !!

  • Posté par Van Wassenhove G , mercredi 30 novembre 2016, 10:04

    La vie des enfants en centre de réfugiés ouvert est très difficile. Ils ont été brutalement coupés de leurs amis, de leurs grands parents, de leurs proches. Ils ont vécu un trajet pénible. Ils se retrouvent plongés, entre autres à l'école, dans un monde où ils ne comprennent rien, où ils ne peuvent pas s'exprimer, ils font des efforts énormes pour s'adapter, pour recréer des liens, pour apprendre la langue pour rattraper leur retard. Ils sont admirables. Respectons les!

  • Posté par Roels Hubert, mercredi 30 novembre 2016, 19:52

    Que faut il faire ? Une famille qui a eu un ordre de quitter le territoire (apres un examen de leur dossier). On les laisse ne liberte et 10 - 15 ans apres on regularise tout le monde ? On les laisse dans la nature (travail au noir, prostitution, vols, etc.). On regularise tout le monde, donc plus vraiment besoin d'etudier un dossier ? Ou nous les protegeons le temps de les renvoyer chez eux (sans danger) puisque leur dossier a ete etudie.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs