Accueil Monde France

Et pourquoi pas une finale Mélenchon-Le Pen?

Depuis dimanche, sondeurs et médias font de François Fillon l’ultra-favori de la présidentielle. Les précédents devraient pourtant inciter à la prudence. Plus aucun scénario ne peut paraître invraisemblable.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Depuis dimanche dernier, sondeurs et médias sont tous retombés dans le même travers. Après avoir fait pendant des mois d’Alain Juppé l’ultra-favori de la présidentielle, il n’a pas fallu plus de vingt-quatre heures pour que l’on fasse désormais de même avec François Fillon. Pour l’ancien Premier ministre, la conquête de l’Elysée ne serait plus qu’une formalité. Comme aurait dû l’être le rejet du Brexit et la victoire d’Hillary Clinton ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs