Accueil Monde

L’exode des civils s’accélère à Alep-Est

Plus de 50.000 habitants en quatre jours ont déserté Alep-Est, 45 personnes tentant de fuir leur quartier ont été tués par un bombardement.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

La «lente descente aux enfers» d’Alep-Est, selon une responsable de l’ONU, sera au centre d’une réunion urgente du Conseil de sécurité ce mercredi à New York.

Assiégés depuis quatre mois, privés de nourriture, de médicaments et d’électricité, les quelque 250.000 habitants d’Alep-Est sont de plus en plus nombreux à fuir les combats au sol, les tirs d’artillerie et les bombardements aériens qui ne cessent pas.

Ils sont désormais plus de 50.000 à avoir quitté leur domicile au cours des quatre derniers jours, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

«Ceux qui fuient sont dans une situation désespérée. Beaucoup d’entre eux ont tout perdu et arrivent sans aucun bagage. Ca brise le coeur», a déclaré Pawel Krysiek, responsable de la communication de la Croix-Rouge en Syrie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Salman Rushdie: un symbole poignardé

Le célèbre écrivain d’origine indienne a subi une agression au couteau à New York. Depuis 33 ans, sa dimension littéraire a été occultée par une vision réductrice d’une œuvre ample et généreuse.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs