Accueil Sciences et santé

Le dépistage sida cible les migrants à Bruxelles

Dans la capitale, un contaminé sur deux vient d’Afrique. Deux sur trois sont une femme. Le besoin d’un dépistage rapide, discret et anonyme est criant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Alors que se déroule ce 1er décembre la journée mondiale contre le sida débute à Bruxelles un nouveau dépistage rapide et gratuit du VIH, spécialement à destination des migrants d’Afrique subsaharienne. Il ne s’agit pas ici de stigmatiser une catégorie de citoyens, mais de regarder la réalité en face, notamment en fonction de « l’importation » intense du virus à l’occasion des échanges commerciaux et humains entre le continent africain et notre pays. « D’après les derniers chiffres publiés par l’Institut de santé publique sur l’épidémie, plus de 50 % des contaminations en région bruxelloise concernent des citoyens originaires de cette partie du monde et 61 % sont des femmes. Une réalité de l’épidémie éloignée de celle du reste du pays, puisque celle-ci distingue les personnes contaminées par des contacts hétérosexuels, soit 45 % des nouvelles infections, principalement composées de personnes originaires d’Afrique subsaharienne (45 %) et de Belges (32 %).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs