Accueil Économie

Les attentats ont coûté un demi-point à la croissance belge

Le PIB belge aurait pu croître de 2 % en 2016, dit la FEB.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Ce n’est pas un texte politique. Mais une étude s’appuyant sur l’ensemble des chiffres régionaux publiés cette dernière année. A travers ces vingt pages de compilation statistiques, la FEB, fédération des entreprises belges, a tout de même un message clair à faire passer : l’impact économique des attentats de Paris et de Bruxelles a été conséquent durant un an. Plus important que ce qui a été relayé dans la presse jusqu’à présent. Car plus long qu’espéré aussi. Ces terribles événements ont donc amputé la croissance du PIB belge. « Dans le débat autour de la croissance belge, jugée inférieure aux autres pays européens, l’on semble avoir oublié cette dimension importante. Même notre gouvernement invoque peu cet argument », explique l’administrateur délégué de l’institution, Pieter Timmermans. « Il est pourtant non négligeable. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs