Accueil

Volkswagen: à Wolfsbourg, les gens se font du souci pour leur avenir

Les salariés sont en colère et craignent pour l’emploi. Ils ne veulent pas payer pour les erreurs de la direction, mais savent déjà qu’ils devront renoncer à leurs primes. Reportage.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

A la « sortie 17 », le principal accès pour les piétons vers l’usine Volkswagen, l’ambiance est déprimante. « C’est un choc pour tout le monde. J’ai très peur pour l’avenir de l’entreprise », lâche Christian, un ouvrier travaillant à la centrale thermique de la plus grande usine d’Europe.

Lorsqu’on interroge les salariés, on ressent une incompréhension totale face aux agissements de la direction. « Pourquoi faire ça quand on s’appelle Volkswagen ? », rage José qui travaille à la production. « Comment peut-on être aussi bête ? », ajoute un autre salarié qui souhaite rester anonyme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs