Accueil Belgique

Le réseau libre paie sa liberté

Le directeur de l’école primaire de la Sainte-Famille de Schaerbeek, Alain Dehaene, décrit son quotidien éprouvant. Le même que mille cent vingt trois autres directeurs du libre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Bientôt 10 heures. Alain Dehaene s’assied enfin derrière son bureau. « Le mercredi matin, on fait une réunion d’information avec les enseignants, l’école commence un peu plus tard pour les élèves » , explique-t-il. Pour les élèves, oui, mais pas pour le directeur, qui est là depuis 7h45.

Première étape de la matinée : croiser sa collègue, la directrice des maternelles. Il y a deux ans, l’école a été scindée en deux. « Avec plus de 600 élèves à gérer seul, ce n’était plus possible. » Chaque matin, ils organisent la journée, en fonction des professeurs absents. Parfois, c’est un véritable plan de bataille à mettre en place.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs