Accueil Monde

L’équipe présidentielle de Donald Trump gangrenée par la désinformation

Le futur chef de l’État a dû se séparer d’un des membres de son équipe, Michael G. Flynn, qui colportait des rumeurs conspirationnistes infondées. Le père Flynn, conseiller à la sécurité nationale de Trump, pourrait connaître le même sort.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

Premier couac sérieux pour Donald Trump en pleins préparatifs pour la constitution de son gouvernement : le futur chef de l’État a dû se séparer mercredi d’un des membres de son équipe, Michael G. Flynn, qui colportait des rumeurs conspirationnistes infondées. L’indignation grandissante sur la colline fédérale, au moment où le vainqueur de l’élection du 8 novembre affecte de rassembler une Amérique divisée, imposait de couper cette « branche morte ». Il fallait agir vite, comme l’a reconnu à demi-mot le futur vice-président, Mike Pence, embarrassé par la controverse : le fautif est le fils du général Mike Flynn, conseiller à la sécurité nationale de Trump, et lui-même adepte des rumeurs infondées – cet ancien patron des forces spéciales a ainsi laissé entendre que John Podesta, ex-directeur de campagne de Hillary Clinton, flirtait avec un culte sataniste, et que Huma Abedin, bras droit de la candidate démocrate, était une islamiste des Frères musulmans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs