Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Les Jeux olympiques, là où la défaite fait plus mal qu’ailleurs

Parce que les JO ne ressemblent à aucune autre compétition, la manière de les appréhender est fondamentale. Le psy du sport Jef Brouwers livre ses recettes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 5 min

Les pronostics étaient implacables. Ils étaient, parmi d’autres, appelés à briller sur les terrains de Rio, cet été. Pourtant, Fanny Lecluyse (natation), Toma Nikiforov (judo), Anne Zagré (athlétisme) et Si Mohamed Ketbi (taekwondo) sont revenus des Jeux olympiques les mains vides et le moral en berne après un échec qu’ils n’avaient pas vu venir. Et pour la plupart d’entre eux, la pilule a été très dure à avaler et la remise en route relativement compliquée. Même quatre mois après, tous n’ont pas encore digéré…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs