Accueil

Trois témoignages

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Recalé pour un demi-crédit

Gilles (nom d’emprunt) est en première année de réalisation, à l’INSAS (Institut supérieur des arts de Bruxelles). En cette rentrée académique, il se voit refuser l’accès à l’année supérieure pour « un demi-crédit. » Il s’agit d’un cours « où il faut juste rendre un travail », dit-il, mais qui fait partie d’une unité d’enseignement de 16 crédits. Et l’échec de ce travail entraîne de facto l’échec de l’ensemble de l’unité. Ainsi, Thomas n’a réussi que 44 crédits. Selon le décret Marcourt, sur les 60 crédits que compte une année, il faut en valider 45 pour passer à l’année suivante. Pour l’étudiant, tout se joue donc à un point près. « Il y a au moins 50 élèves de ma promotion qui sont concernés », déplore Thomas.

« Pourquoi eux et pas moi  ? »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs