Accueil Culture

«Il faut tout faire pour préserver la satire»

Le directeur musical de la Monnaie défend la tradition de la satire politique, présente dans « Le coq d’or », qu’il monte ce mardi à Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

« Je pense qu’on doit toujours accueillir les gens qui sont en détresse. » © Pierre-Yves Thienpont

C ’est la première fois de ma vie que je parle de politique, hein, » nous fait-il, moitié blagueur, moitié sérieux, alors qu’on l’invite à commenter les événements de l’actualité. Alain Altinoglu s’avance prudemment. L’artiste engagé, peu pour lui ? «  Disons qu’il y a une limite en-dessous de laquelle l’artiste n’a pas à se mêler de politique. Quand par contre on entre dans des moments importants de l’histoire, on doit si on le peut aider les autres, ceux qui sont en difficulté. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs