Accueil Culture Musiques

Alain Altinoglu: «L’opéra peut déclencher des choses très fortes»

Nommé directeur musical de La Monnaie fin 2015, Alain Altinoglu est en poste depuis presque un an maintenant. Dès ce mardi, il dirigera « Le Coq d’Or » de Rimski-Korsakov, une satire politique rarement jouée. Toujours avec l’envie de rendre son art le plus accessible possible.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Nommé directeur musical de La Monnaie fin 2015, Alain Altinoglu semble être 100 % à l’aise dans ses nouvelles fonctions. Dès ce mardi, il dirigera Le Coq d’or de Nikolaï Rimski-Korsakov, satire politique sur les dérives du Tsarisme. Et quelques heures avant la première, le Chef se sent plutôt détendu. « Un des avantages à La Monnaie par rapport à d’autres maisons d’Opéra, à Vienne ou New York par exemple, c’est qu’on prend le temps de répéter. Ce qui nous importe, c’est que le metteur en scène et les chanteurs, parfois jeunes, aient le temps de développer les choses. À la générale ce dimanche, on a senti de très bonnes réactions et c’est rassurant car on ne sait jamais comment les choses vont être reçues. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs