Accueil

La laborieuse professionnalisation du FN

L’extrême droite veut rehausser son niveau d’exigence. Le FN recrute des experts et travaille en secret avec de hauts fonctionnaires. Mais le parti peine à contrôler tous les dérapages

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 6 min

«  Je suis mère de trois enfants ! Les enfants sont là pour apprendre les fondamentaux ! À l’école primaire, 50 % du temps doit être consacré à l’apprentissage du français  ! » Au sous-sol d’un centre de congrès parisien, Marine Le Pen, en cet après-midi de septembre, n’est pas venue pour parler d’immigration ou de sécurité comme le FN le fait depuis des décennies. Devant quelques dizaines de personnes, parmi lesquelles des professeurs d’université, c’est sur l’école que planche la présidente du parti. Quelques idées se dégagent : la fin du collège unique, la revalorisation des filières professionnelles. Il n’est pas encore question ce jour-là de renoncer à la scolarisation des enfants de clandestins, une promesse faite par Marine Le Pen il y a quelques jours.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs