Accueil Société Régions Bruxelles

Le dernier jour du Sheraton

Le Sheraton Brussels a vécu : il a fermé ses portes mercredi. Dans le quartier truffé d’hôtels de la place Rogier, personne ne croit aux raisons avancées pour sa faillite. Les attentats et les travaux n’ont pas empêché les autres établissements de tourner.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le vigile posté à l’entrée l’a signalé cordialement. La jeune manager derrière lui, l’air tendu, l’a sifflé beaucoup plus sévèrement entre des dents serrées : la presse n’est pas la bienvenue ce mercredi 14 décembre 2016 à l’hôtel Sheraton de Bruxelles. Un jour historique pourtant, pour cet établissement de plus de 500 chambres sur près de trente étage qui domine la place Rogier. Mais un jour triste. Comme annoncé, l’hôtel ferme définitivement ses portes. Dehors, sous un soleil doux, le vaste chantier de réaménagement de cette place, qui la rend si peu accueillante depuis si longtemps, est en voie d’achèvement. Comme il a traîné, ce chantier ! Certains l’accusent d’ailleurs d’être l’une des causes de la faillite du Sheraton, avec les attentats de Paris et de Bruxelles, et avec le chantier du piétonnier de l’hyper-centre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs