Accueil Belgique Politique

Tout prof exerce un métier pénible!

Certains profs exercent un métier plus difficile que d’autres profs, estime Olivier Chastel, le président du MR. Les syndicats le mettent au défi de dire lesquels.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

On l’a lu dans Le Soir de samedi  : Olivier Chastel, le président du MR, propose de reconnaître que certaines fonctions enseignants sont pénibles, et pas d’autres. Il n’a pas voulu citer les métiers de l’école qui lui semblent plus pesants que d’autres. Mais l’idée, il la livre : les fonctions reconnues comme pénibles bénéficieraient de certains avantages, comme la possibilité d’un départ anticipé à la pension, par exemple.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Anne Deman, mercredi 8 novembre 2017, 8:27

    Allons remettons l'Eglise au mileu du village en quoi ce métier peut-il être considéré comme plus pénible que d'autres ? pensons aux gens qui travaillent dehors par tout les temps, à ceux qui se dévouent à tout heure du jour et de la nuit voilà des choses à prendre en compte. Travailler en horaire réduit même face à des ados endormis ou révoltés ne peut pas être pénible ! peu d'heures (le temps plein d'un prof est le mi-temps des autres) , peu de renouvellement des cours, on corrige ses copies durant les interros, ... Qui peut dire qu'il ne connait pas le stress ou l'énervement dans son métier ? ce n'est pas une marque de pénibilité, c'est la marque de notre époque !

  • Posté par Debaix Marie-jeanne , lundi 19 décembre 2016, 12:42

    Invoquer la tranche horaire 17-22 comme argument de pénibilité en oubliant de dire que, dans ce cas, on dispose de sa journée est du plus haut ridicule. Chastel a raison: donner cours à des ados qui n'en ont rien à cirer ou a des adultes motivés à réparer des erreurs du passé sont deux métiers différents. L'un peut être qualifié de pénible mais pour l'autre, faut pas exagérer !

  • Posté par warnimont pascal, lundi 19 décembre 2016, 12:30

    certains politiciens ont un metier pénible, d'autres pas. je pense qu il faudrait revoir leur régime de pension.

  • Posté par Georges Linda, lundi 19 décembre 2016, 10:55

    Et les profs de français ? Des classes de trente élèves et des corrections qui n'en finissent pas...Jamais un week-end , une énorme difficulté d'exercer cette profession correctement à temps plein si bien que pour la plupart d'entre-nous c'est quarante heures de travail hebdomadaire à condition de prendre un quatre cinquième .

  • Posté par Verdoodt Jean-Claude, lundi 19 décembre 2016, 12:39

    En effet beaucoup de profs se sentent contraints de réduire volontairement leurs prestations donc leur salaire, juste pour pouvoir tenir le coup dans les conditions de + en + dures qu'on leur a imposé au cours des années ! C'est une politique infernale ... En tant que ex-prof de géo je peux dire qu' il y a des situations infernales telles que gérer les contrôles et la notation de plus de 500 élèves (c'est du vécu, dans l'enseignement officiel !).

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs