Accueil Culture Musiques

Le disque classique a retrouvé sa vitalité en 2016

On disait le disque classique mort. Surprise ! Voilà qu’il semble connaître une renaissance. Qui fait la part belle aux jeunes talents.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Certes, cette relance est d’abord le fait de labels plus modestes, comme Outhere en Belgique, qui, par leur dynamisme, jouent un réel rôle de moteur. Il n’empêche que les majors, à leur tour, reprennent du poil de la bête, parfois via un label national comme Erato (ex-Virgin Classics), l’enfant terrible du groupe Warner. Mais Sony ou Universal ont aussi de belles sorties à leur actif. Le point le plus positif est que cette relance d’activité se met au service des talents nouveaux. Clairement, la jeune génération se porte bien et s’affirme avant tout par l’originalité de sa démarche sans œillères. Après tout, l’intégrale berlinoise des symphonies de Beethoven par Rattle n’est-elle pas, elle aussi, historiquement informée ? La nouvelle génération, par contre, ose tisser des liens : son savoir innerve tout ce qu’elle touche.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs