Accueil Monde

Poutine en quasi-leader d’une nouvelle coalition anti-Daesh à l’ONU

Pour la première fois en dix ans, le chef du Kremlin prononcera lundi à l’assemblée générale un discours très attendu sur la Syrie. Une rencontre est organisée avec le président américain.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Effets de surprise, manœuvres militaires, rencontres au sommet… Vladimir Poutine a déployé les grands moyens sur la Syrie à la veille de son intervention ce lundi à l’assemblée générale des Nations Unies, son premier voyage à New York en dix ans. Mercredi dernier, il a déjà profité de l’inauguration de la nouvelle grande mosquée de Moscou pour défendre « les idées humanistes et vraies valeurs de l’Islam », dénoncer les extrémistes « dénaturant l’Islam » – et donner ainsi une dimension moralisatrice, voire spirituelle, à ses projets diplomatiques. Entouré par les présidents turc Recep Erdogan et palestinien Mahmoud Abbas, venus spécialement à Moscou pour cette cérémonie, Vladimir Poutine avait bel et bien en vue son discours à la tribune onusienne. Et son principal objectif diplomatique : appeler à une coalition internationale en Syrie contre les djihadistes de l’État islamique (EI), sous mandat onusien mais avec l’armée de son allié, le président Bachar al Assad.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs