Accueil Société

Quand le champagne tire sa magie de son effervescence

Voyage dans ses bulles, entre science et poésie

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L e champagne est le seul vin qui laisse la femme belle après boire. » Mais quel est donc le secret de ce breuvage qui a séduit Madame de Pompadour, favorite de Louis XV ? « Ses bulles », répond sans ambages le professeur Gérard Liger-Belair. Depuis près de vingt ans, ce physicien de l’Université de Reims étudie avec gourmandise l’effervescence du mousseux le plus célèbre de la planète. Et il en est persuadé : « S’il ne pétillait pas, le champagne ne serait qu’un mauvais vin. » Ôtez-lui ses bulles, il perd son âme. Qu’elles soient tourbillonnantes, évanescentes ou chatoyantes, ce sont en effet ces perles d’or qui confèrent à la liqueur son élégance, son sens de la fête, sa sensualité. En un mot, sa magie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs