Accueil Monde

Antonio Guterres prend la tête de l’ONU, à la recherche d’un second souffle

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le Portugais Antonio Guterres prend dimanche les rênes des Nations unies au moment où l’organisation internationale a montré son impuissance en Syrie, et il ambitionne de lui donner un nouvel élan. Premier ancien chef de gouvernement à diriger l’ONU, il succède à 67 ans au Sud-Coréen Ban Ki-moon pour un mandat de cinq ans.

Son élection unanime a fait naître de grands espoirs. Un ambassadeur occidental regrette qu’on n’ait pas choisi pour la première fois une femme, mais il ajoute avec un sourire qu’« à part ça, il est parfait » pour ce poste. Des crises multiples et complexes – Syrie, Soudan du sud, Yémen, Burundi, Corée du nord – une lourde bureaucratie et un Conseil de sécurité divisé laissent cependant à M. Guterres peu de marge de manoeuvre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Salman Rushdie: un symbole poignardé

Le célèbre écrivain d’origine indienne a subi une agression au couteau à New York. Depuis 33 ans, sa dimension littéraire a été occultée par une vision réductrice d’une œuvre ample et généreuse.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs