Accueil Monde

Artur Mas, gagnant et perdant?

Depuis leur victoire, les indépendantistes ne parlent pas tous d’une même voix. Et le président du gouvernement catalan depuis 2010 pourrait en faire les frais.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Et maintenant, on fait quoi ? La question n’a pas manqué d’être formulée lundi en Espagne, au lendemain d’un vote en Catalogne qui a secoué les fondations de l’édifice national pourtant construit récemment, lors d’une transition démocratique – souvent décrite comme exemplaire – à la fin des années 70. Le modèle institutionnel espagnol apparaît aujourd’hui plus affaibli que la semaine dernière. Tout simplement parce que le Parlament, l’assemblée de la région la plus riche du pays, qui représente 20 % du produit intérieur brut (PIB) espagnol, sera occupée par une majorité absolue de sécessionnistes. Septante-deux des 135 députés élus dimanche lors des élections régionales souhaitent l’indépendance.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs