Accueil Monde

Charlie Hebdo: 10 couvertures controversées du journal satirique

Le journal hebdomadaire satirique français n’a pas toujours fait l’unanimité avec les caricatures de ses « Unes ».

Décodage - Temps de lecture: 3 min

Ce samedi, cela fera deux ans depuis l’attentat sanglant qui avait frappé la rédaction de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. Le journal est connu pour ses illustrations controversées et ses caricatures. Les couvertures du journal font souvent couler beaucoup d’encre. Retour sur les « Unes » qui ont fait parler d’elles ces deux dernières années.

1. Tout est pardonné

.
.

La première édition qui suivait l’attentat du 7 janvier 2015, Charlie Hebdo représentait le prophète Mahomet sur sa « Une » avec pour titre « Tout est pardonné ».

2. Morano, la fille trisomique de De Gaulle

.
.

Cette « Une » de l’hebdomadaire compare Nadine Morano à un bébé touché par la trisomie. Jugée «  insultante » pour les personnes handicapées, elle a aussi mis hors d’elle la femme politique.

3. Ils ont les armes. On les emmerde on a le champagne !

.
.

Charlie Hebdo publiait cette couverture, réalisée par la dessinatrice Coco, après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris,

4. L’assassin court toujours

.
.

Un an après l’attentat de Charlie Hebdo, la « Une » du journal représentait un Dieu assassin, armé d’une kalachnikov sous ce titre : « Un an après, l’assassin court toujours ».

5. Pire que Zika, Hanouna le virus qui rend con

.
.

Charlie Hebdo caricature souvent aux incontournables de l’audiovisuel. Pour cette couverture, c’est l’animateur Cyril Hanouna qui est pris pour cible. La star de la télé est déguisée en moustique, suçant le cerveau des enfants abrutis par la télé. Cyril Hanouna avait réagi à cette caricature en déambulant dans les rues de Paris déguisé en moustique, et en distribuant des copies de la couverture aux passants. Il a d’ailleurs ajouté : « Ce que j’en pense, c’est qu’il faut rigoler, je suis Charlie, nous sommes Charlie, on sera toujours Charlie et on sera toujours là pour soutenir Charlie Hebdo. »

6. Papa où t’es ?

.
.

Suite aux attentats qui ont secoué la Belgique le 22 mars 2016, Charlie Hebdo a réagi avec une couverture légendée « la Belgique déboussolée ». Elle montre le chanteur Stromae s’interroger sur l’air de son tube : « Papa où t’es ? » La réponse selon Charlie Hebdo  : « ici », « là », « ici » et « là aussi » en montrant des membres déchiquetés.

7. Griezmann, fais-nous encore vibrer !

.
.

La caricature du footballeur Antoine Griezmann durant l’Euro 2016 a entraîné beaucoup de réactions de la part des internautes. Représenté en vibromasseur, on pouvait lire « Griezmann, fais-nous encore vibrer ! ». L’hebdomadaire a reçu des menaces de mort et d’attentat. Une soixantaine de messages d’insultes avaient été publiés sur la page Facebook du journal.

8. Musulmans… Dé-coin-cez-vous !

.
.

De nombreuses autres menaces de mort étaient à nouveau postées sur la page Facebook de Charlie Hebdo suite à cette « Une » montrant deux personnes nues courir sur la plage avec pour titre : « Musulmans. Dé-coin-cez-vous ! ».

9. Charlie Hebdo, le journal qui détend

.
.

Pour son lancement prévu en Allemagne le 1er décembre, la rédaction de Charlie Hebdo caricaturait Angela Merkel. Sur la « Une », on peut voir la chancelière assise sur des toilettes, lisant un numéro de l’hebdomadaire satirique dont elle fait la couverture. Cette Une reprend un dessin de Charb, tué lors des attentats du 7 janvier 2015.

10. 2017 enfin le bout du tunnel

.
.

Deux ans après les attentats qui ont touché la rédaction, Charlie Hebdo titre sa une « 2017 enfin le bout du tunnel » avec le dessin d’un personnage cherchant le bout du tunnel dans le canon d’un fusil tenu par un homme barbu.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Tixhon Jean-louis, dimanche 7 janvier 2018, 9:55

    Charlie hebdo, La liberté d expression est fondamentale. La satire est légalement autorisée en France. Est il toutefois enrichissant et tolérant d insulter l autre à propos de sa religion? La liberté d expression ne se limite t elle pas au respect des croyances de l autre ? Jl t

  • Posté par Stenuit Fernand, vendredi 6 janvier 2017, 23:20

    Charlie ridiculise des situations, des excès , mais le ridicule, lui, ne tue pas .

  • Posté par Tixhon Jean-louis, vendredi 6 janvier 2017, 21:13

    Si la liberté d'expression est un droit, il devrait néanmoins e limiter au respect de l autre et de ses croyances ou de sein athéisme. Les soixante guitares de Charlie, conduit sans doute par un leader frustré, ont enfreint bien inutilement ce principe de respect de l autre, pour se donner une forme d importance dérisoire aux yeux de l humanité. La provocation est l argument du faible, surtout s il se croit impuni .... Jl t

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs