Accueil Belgique Politique

Commission Kazakhgate: Dirk Van der Maelen, chevronné et «tête brûlée»

Le président de la commission d’enquête sur le Kazakhgate est un député expérimenté.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

On appelle ça un sparadrap. Autrefois ministre des Finances (portefeuille dont il hérite en 1999), Didier Reynders (MR) devient ministre des Affaires étrangères en 2011. Changer de casquette lui offre un avantage : se débarrasser de Dirk Van der Maelen, membre de la commission des Finances. De la fraude fiscale aux intérêts notionnels, le député SP.A ne passe rien au ministre. « Un parlementaire que je ne pourrai jamais convaincre de quoi que ce soit, même si je lui dis que la terre est ronde », gémit un jour le ministre libéral, comme le rapporta en son temps le Vif. Pas de pot : en 2011, quand Reynders change de portefeuille, Van der Maelen quitte la commission des Finances pour présider celle des Affaires étrangères. La terre est ronde et le monde est petit.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs