Accueil Société

«Noir Jaune Blues»: «La crise des institutions renvoie à un sentiment de trahison»

Les institutions traditionnelles semblent avoir perdu tout crédit auprès d’une majorité de Belges. Mais peut-être ceux-ci en attendent-ils trop.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

Alain Eraly est professeur de sociologie à l’ULB. Il relativise la crise de confiance dans les institutions. Le Belge, dit-il, reste rivé à ses valeurs démocratiques.

Une majorité des Belges rejettent les institutions traditionnelles et doutent profondément du système démocratique. Faut-il s’en alarmer ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Wattiaux , dimanche 8 janvier 2017, 19:31

    Si certains citoyens doutes du système démocratique c'est parce qu'il a l'impression que quoiqu'il fasse au niveau de son propre pouvoir(élections, groupes de pressions, relais parlementaires, presse,...), c'est La politique du " cause toujours". Oui on donne la parole au citoyen mais pour dire qu'on lui a donné. Encore ce midi, lors de l'invité surprise, on nous dit que la différence entre un homme politique et un entrepreneur c'est l'humain. Les jeunes qui se sont retrouvés sans rien après leur diplôme doivent la trouver amer, de meme que ceux qui ont été prépensionné(après licenciements) après le 1er janvier 2015 et qui, la soixantaine bien sonnée, doivent à nouveau prendre leur bâton de pèlerin afin de prouver qu'ils cherchent du boulot ou on lui coupe les vivres. Mais celui qui a fait ces déclarations n'a pas été repris par son interviewer pour lui signifier qu'il existait une différence entre le discours et la réalité. Autre exemple, on déclare qu'on a créé 100.000 emplois et donc qu'on a bien fait son boulot. On accepte la donne sans arguments contradictoires du types qualités des jobs créés, évolution de ces créations, comparaison avec les emplois perdus soit, donner de la crédibilité à ce qui se dit. Au niveau de l'Europe, lorsqu'on avance que le citoyen est de moins en moins en faveur de celle-ci, on a comme réponse la publicité d'un ouvrage qui traite du sujet. Pourquoi le citoyen se plaint... Il y a du chemin à faire en information, contradiction et documentation de la vie politique afin que le citoyen reprenne confiance. La publicité de ces éléments doit se faire sans compter, comme lorsqu'on vend un produit et pas seulement des déclarations qui ont l'impression d'enfumer le citoyen.

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs