Accueil Belgique Politique

Kazakhgate: les bleus blâment Dirk Van der Maelen

Au MR, on dénonce unanimement les propos du président de la commission d’enquête. Samedi, Dirk Van der Maelen lâchait : « On retrouve le MR à chaque étape du Kazakhgate. »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Après réflexion, le porte-parole à la Toison d’Or signale qu’Olivier Chastel ne fait pas de commentaire. Le patron du MR ne s’avance pas en personne. Mais les bleus ne restent pas sans réagir pour autant, alors qu’ils ont été la cible d’une charge en règle de la part de Dirk Van der Maelen, samedi dans Le Soir, où le socialiste flamand et président de la Commission d’enquête parlementaire « constatait » gravement : « On retrouve le MR à toutes les étapes du Kazakhgate »… Des propos que les bleus ne laissent pas passer, même s’ils calibrent leurs réactions à ce stade.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Petitjean Charles, lundi 9 janvier 2017, 14:50

    C'est fou comme ces "intelligences" (Clarinval, Defraigne,Michel) témoignent de confusions sémantiques grossières : une constatation, que tout observateur critique a pu faire, n'est pas une conclusion. Evidemment, le MR qui se trouve présent (observation) à tous les étages de la fusée "hazakhgate", depuis l'allumage, a tout intérêt à dévier du réel (conséquence) en confondant les concepts.

  • Posté par MAUDOUX Jacques, lundi 9 janvier 2017, 11:08

    La commission d'enquête a un but relativement limité et ne pourra sans doute pas s'intéresser à ce qui s'est passé dans les années 1980 en Belgique. C'est dommage car des gens comme Armand De Decker (IEPS, R.A.P.P.E.L., ...) et Martine Jonet (Martine de Bassompierre, de l'Ordre de Malte, Caritas, Futur 21, ...) étaient déjà actifs. Malheureusement, Robert Close, Jacques Jonet et Yves du Monceau de Bergendal sont décédés. Il reste cependant des gens comme Armand De Decker et Nicolas de Kerchove... Il n'est pas exclu que Martine Jonet et son amie la comtesse Philibert de Liedekerke (Marie-Thérèse de Cuevas) puissent en dire beaucoup. Cette dernière connaissait bien Paul Latinus (WNP) qui travaillait par ailleurs pour la DIA (Defense Intelligence Agency) ; elle connaissait aussi le général Robert Close.

  • Posté par MAUDOUX Jacques, lundi 9 janvier 2017, 10:07

    Dirk Van der Maelen aurait sans doute dû dire "des membres du MR" plutôt que "le MR", en tout cas à ce stade des enquêtes. Ceci dit, il reprend le contenu de la note "très confidentiel" de Jean-François Etienne des Rosaies qui mentionne son "cousin germain" Armand De Decker qui a apporté l'adhésion de trois ministres et a engagé le vote à l'unanimité de son parti libéral pour modifier la loi ...

  • Posté par Hector De Wil, lundi 9 janvier 2017, 9:16

    Le MR s'indigne mais Van Der Maelen ne révèle que des faits connus et relatés dans la presse ; mais c'est vrai que lorsqu'on a joué au chevalier blanc ; les faits révélés et commis par des sommités MR cela peut être dérangeant

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs